Archives de catégorie : Au jour le jour

Libres d’être à Maupertuis

Maupertuis, Saint-Malo, décembre 2017… ou le plaisir des retrouvailles…
Le petit théâtre du lycée Maupertuis
, tellement chaleureux, nous accueillait de nouveau, Thomas Scotto et moi-même, pour des lectures.
Cette fois-ci, c’est « Libres d’être » (éditions du Pourquoi Pas ?) que nous leur avons proposé.
Pour le silence attentif et l’écoute bienveillante, pour les lectures que les adolescents ensuite nos proposent… Pour les textes spontanés qu’ils nous écrivent et nous lisent, pour leurs questions, ensuite, si passionnantes. Pour l’engagement de certaines, déjà…

Ce sont des rencontres de cette dimension-là qui nous font aimer ce que nous faisons, et qui donnent un sens à nos écritures.
Alors, merci Céline, Jean-Noël, Aloys, Catherine… Pour votre accueil, et pour le magnifique travail avec vos élèves.

Du salon du livre de Montreuil et de la neige

Salon du livre de Montreuil. Journées scolaires.
Les enfants arrivent par cars entiers. Surexcités. Ils veulent des affiches, des autocollants, des marque-pages, des choses, n’importe quoi, des choses, qu’ils vont mettre dans leur sac, engranger. Ni trésor ni cadeaux. Juste un truc à consommer.
Ils s’agglutinent autour de la table où je dédicace mes livres.
Ils ont « Des questions à me poser ».
Et ils les posent, en rafale, se superposant, se bousculant, se coupant la parole, des questions légitimes de comment-pourquoi-depuis quand vous faites des livres ? Et puis d’autres qui vous laissent perplexe : C’est quoi votre nom, vous faite quoi comme métier ? Mais, aucune importance, ils sont déjà ailleurs, et moi un peu perdue au milieu de ce déluge de décibels et de stylos pointés pour des autographes (sans s’il vous plaît ni merci).
Mais c’est déjà l’heure de la relève. Un autre écrivain prend ma place. Je le connais un peu. « Veux-tu que je te donne les questions du jour ? ». Sourire de connivence : «Non merci ».
Je sors du salon, le bruit collé dans les oreilles.
Je cherche désespérément le silence comme un espace à vivre.
Et puis… plus tard, après dîner, la lumière du dehors m’intrigue.
Et le calme de la rue.
Je regarde par la fenêtre.
Il neige.
A gros flocons, il neige.
Le sol et les toits sont déjà blancs.
Et d’un seul coup, j’entends.
Dans le silence ouaté…
Des rires d’enfants.
Ils sont descendus jouer dans la neige.
Et je me dis que, au fond, c’est pour eux que j’ai encore envie d’écrire.

 

Etonnnants voyageurs… St Malo 3-5 juin 2017

Eh oui… je serai au salon du livre Etonnants voyageurs, à Saint-Malo, du 3 au 5 juin.
Je suis ravie de faire un salon chez moi !
Je signerai « Tu vois, on pense à toi ! » qui vient de paraître aux éditions Syros, ainsi que « La Seule Façon de te parler » (Nathan).
Mes horaires de signature seront les suivants :
Samedi 3 :              10-12h et 15-17h
Dimanche 4 :         10-12h et 16-18h
Lundi 5 :                  14h-16h

Et pour tous ceux et celles qui aiment bien l’aventure, l’Utopie et tous les possibles… je serai, en marge du salon, aux écluses le dimanche 4 juin à 14 heures, pour accueillir le grand retour du Radeau Utopique (arrivée vers 14 h 30 dans le bassin Duguay Trouin).

De retour de la Bataille des livres, en Suisse

La bataille des livres, c’est une tournée bien particulière en Suisse, à la rencontre les enfants des écoles, de villes ou de campagne, de montagne ou des bords du lac.
Des rencontres riches et tellement joliment préparées qu’on en revient avec le sourire et le cœur battant.

Il faudrait tout pouvoir raconter. Les silences et les sourires, le gâteau en forme de train, les dessins, les petits mots doux, les rires, les pièces de théâtre en cadeau, l’explication de ce qu’est une cuchaule ou de la moutarde de Bénichon (dégustation à l’appui), l’implication des enseignants et des enseignantes…
Il faudrait aussi parler de tous ces bénévoles et organisateurs/trices qui étaient là pour nous emmener partout, toujours prêts à nous rendre service (Merci Violaine, Isa, Michèle, José, et cie!).
Et tous les auteurs rencontrés au hasard des jours et des tournées.
C’était une belle semaine, vraiment…

Alors, juste un souvenir fort… (un parmi tant d’autres)
Une classe spécialisée. Ils sont une dizaine, ils ont entre 10 et 13 ans.
Ils ont préparé des questions. L’échange se fait dans les sourires et la décontraction.
Parmi eux, un jeune et bel ado me fixe et m’écoute très attentivement, sans jamais intervenir.
J’explique ce qui me sert pour écrire mes livres : ce que je vois, ce que j’entends, ce que je sens… Je les pousse à s’interroger à leur tour et leur demande : « Pourquoi on offre des fleurs, d’après vous ? »
Et là, ce jeune ado répond aussitôt, sans hésiter, avec de la ferveur dans la voix : « Parce qu’elles sont belles ».
Ce seront ses seuls mots, en une heure et demie de rencontre.
Je les ai emportés avec moi, comme un cadeau.

Et pour tout savoir de La Bataille des livres :
http://bataille-des-livres.ch/