Orphéon Théâtre, une lecture

Une place au soleil (encore une !). Balayée par le vent.

Sur cette place, une bibliothèque. La bibliothèque du théâtre Armand Gatti.
Et le siège social de l’Orphéon Théâtre, compagnie théâtre intérieur.
Une belle maison avec sa porte et ses fenêtres bleues, qui abrite aussi un lieu de résidence pour des écrivains de théâtre. Un lieu unique, et magnifique.

J’y étais invitée parce que j’ai reçu le prix de la pièce de théâtre contemporain jeune public (ados), pour « 50 minutes avec toi ».
Il y a eu des rencontres avec des ados dans un théâtre, un matin, avec ses moments de grâce, d’émotion, quand les ados prennent vos mots pour eux, pour raconter leurs histoires, ou d’autres histoires. Des ados qui, soudain, sur une scène de théâtre, vous donnent la chair de poule, parce que l’un deux lance d’une voix assurée : « ça n’est pas facile d’être parent », et qu’un autre lui répond : « ça n’est pas facile d’être un ado ». Et qu’on se dit qu’avec ces deux répliques, ils ont tout compris. Parce deux filles apparaissent main dans la main. Parce que ce sont des corps d’adolescents et d’adolescentes qui dansent, avant que la violence, soudain, ne les terrasse et les fasse tomber… Les mots que l’on dit alors en tournant autour des corps à terre…
Autant d’images fortes qui restent gravées.

Et puis le soir, une lecture, publique, sur la place au soleil balayée par le vent.
D’abord « Le jour de la cocotte minute », un texte inédit, que j’ai écrit rien que pour cette lecture-là, puis un extrait de « Rien que ta peau ».
Terminé la lecture transie par le froid et le mistral. Le public transi, lui aussi. Mais il est resté. Comme ce clochard, passant, appuyé contre un arbre, est resté à m’écouter un long moment, sans bouger.
Etrangeté de ces mots jetés sur une place publique, alors qu’ils n’ont rien à faire là. Les mots du corps, les mots de l’amour et du sexe, les mots de l’intime. Curieuse expérience !
Et puis, la rencontre avec Georges Perpes, l’âme du lieu. Mémoire vivante du théâtre, on l’écouterait parler pendant des heures. Le travail qu’il fait pour le théâtre et les jeunes est extraordinaire. Il aime partager ses découvertes, ses coups de coeur. Je suis rentrée avec des noms, des titres de livres (et des livres)… Autant de belles découvertes en perspective.
Je suis rentrée avec des mots pleins la tête. Ça ne m’était pas arrivée depuis longtemps !
Ces rencontres, cette rencontre, ne resteront pas sans suite, je le souhaite vivement.
orpheon-theatre

Et pour en savoir plus sur l’Orphéon Théâtre, et la bibliothèque de théâtre Armand Gatti, une seule adresse: http://www.orpheon-theatre.org/