Archives par étiquette : les mains dans la terre

Ils et elles sont tous et toutes là…

Ils et elles sont tous et toutes là…
Un texte que j’ai écrit après une rencontre autour de « Les mains dans la terre » :
Un groupe de femmes et d’hommes sont venus lire sur scène
des extrait de mon roman, dans le cadre du prix « Facile à lire » Époque-Salon du livre de Caen.
C’était le 17 mai 2019. Et quelle joie de cette photo avec eux !
Merci encore à toutes et tous !
Et merci Ariane, Remi, Ludovic, Laure… d’avoir rendu cette rencontre possible…

Ils et elles sont tous et toutes là
Ils et elles viennent de loin, ou bien reviennent de loin
Ils et elles sont sur scène
Avec leur fragilité et leur force
La conviction des mots
qu’ils lisent sans armures
à fleur de peau
Avec leurs accents, les modulations de leurs voix
Leur sincérité profonde
Leur certitude d’offrir au public quelque chose de beau
à partager.
Un à un, une à une
Ils et elles s’avancent au micro
Les phrases des «Mains dans la terre » se déroulent
et prennent sens
Ces mots s’adressent à toutes et tous.
Ceux d’une libération
Ceux d’être soi-même
Ceux qui disent qu’on a le droit d’être différent
dans une société qui accepte si peu la différence.
Ceux qui disent qu’on a le droit d’être heureux, aussi.
Ils et elles à cet instant me ressemblent
dans ce que j’ai en moi de fort et de fragile
de violent et de doux,
toute une vie tressée de différences invisibles.
Je les écoute, je les reçois
et je pense soudain à quelqu’un qui depuis des années
s’est absentée pour un ailleurs qui nous échappe.
Et si elle était là, sur cette scène…
Alors je les écoute, ces femmes et ces hommes, avec ce désir et ce chagrin mêlés, et leur joyeuse ferveur m’emporte.
Merci à toutes et tous pour l’émotion de ce moment-là.
Grâce à vous, je sais mieux aujourd’hui pourquoi j’écris et pour qui.
Cathy Ytak, 17 mai 2019.
©Photo Fabien Guitet.

 

Les mains dans la terre…

« Les mains dans la terre » vient de paraître aux éditions Le Muscadier.
Et ce texte, pour moi, c’est comme un petit miracle d’amitié.
Salon de Montreuil 2015… Gilles Abier me dit : « Tu as vu que Christophe Léon ouvre une collection aux éditions du Muscadier ? Tu devrais aller voir, ça pourrait t’intéresser… »
Et moi : « Mais je n’ai rien à leur proposer ! »
Et Thomas Scotto qui ajoute « Mais si… Ce texte que tu m’as fait lire il y a quelques années et que tu n’as jamais proposé à un éditeur… »
Manuscrit envoyé… Accepté aussitôt. Travail dans le respect et l’attention. Un vrai bonheur dans cette relation auteure-éditeur qui est parfois si délicate (merci Christophe, Bruno et merci Jean-luc Luciani pour la photo de couverture).
Alors, en tenant pour la première fois le livre dans mes mains, ce texte que je pensais ne jamais pouvoir publier et auquel je tenais pourtant, je suis un peu plus émue que d’habitude…
Et j’ai juste envie de dire : Merci à vous, les amis, pour toutes ces mains tendues. Pour tout l’espoir qu’elles renferment. Et pour tout ce que votre amitié a rendu possible.

mains-terre

Les mains dans la terre
Editions Le Muscadier